Quel âge pour se faire un piercing ?

Quand vous vous faites faire un piercing, sachez qu’il s’agit d’un acte apportant des changements corporels permanents. Pour cette raison, on attache une limitation d’âge à sa réalisation. Cette limitation peut avoir une origine légale, mais rien n’empêche également la profession d’adopter des dispositions allant dans ce sens en cas de vide législatif.

L’importance de l’aval des parents avant un certain âge

Une bonne partie des perceurs n’ont pas attendu qu’il y ait de limitations légales pour ne pas percer les individus de moins de 16 ans sans l’aval de leur parent ou de leur tuteur légal. La présence d’un adulte est également requise pendant la réalisation de l’acte. Le consentement du parent ou du tuteur doit être exprimé par écrit pour que le professionnel puisse s’en prévaloir quand il fait l’objet d’une poursuite ou d’une enquête juridique pour une intervention sur un mineur.

Le perceur n’est pas le seul individu qui trouve intérêt à ce document. Le parent ou le tuteur légal et l’enfant y trouvent également un moyen de se protéger, le document permettant aussi de connaître les risques et les possibles complications liés à l’acte. À noter que les professionnels refusent généralement de percer les tétons, les organes génitaux et les autres parties sensibles du corps d’un individu de moins de 16 ans.

Une plus grande intransigeance vis-à-vis des mineurs

Une plus importante intransigeance à l’égard des mineurs est exigée aux professionnels. Les réglementations en vigueur exigent un refus de la part de ces derniers pour le piercing d’autres parties du corps que le lobe des oreilles des enfants de moins 14 ans. Cet acte semble être anodin, mais requiert toujours légalement le consentement écrit et la présence d’un parent.

À l’atteinte de l’âge de 14 ans, plusieurs autres endroits sont également évités par les perceurs sauf s’il y a aval et présence d’un parent. Il s’agit :

  • Du nez
  • De la lèvre
  • Du cartilage de l’oreille
  • De l’arcade sourcilière

En ce qui concerne le nombril et la langue, même si un certain nombre de piercings que vous avez trouvé en allant voir cette page vous intéresse, vous devrez généralement attendre d’avoir 15 ans ou 16 ans pour trouver un professionnel prêt à réaliser l’acte de perçage. À cet âge par ailleurs, l’accord écrit d’un parent ou d’un tuteur légal est toujours requis. La présence de ce dernier n’est tout de même plus exigée.

Et après l’atteinte du 18e anniversaire

Les personnes qui veulent un piercing de leurs tétons ou de leurs organes génitaux feront mieux d’attendre leur majorité révolue pour trouver un professionnel pouvant les accepter. Dans tous les cas, la loi interdit à un perceur de réaliser l’acte sans en avoir informé l’intéressé de toutes ses conséquences.

Si cet intéressé est une personne majeure, le professionnel lui accorde souvent une plus grande liberté dans le choix des parties à percer toujours en n’oubliant pas de renseigner sur les enjeux. Par contre, s’il s’agit d’un mineur, il aura tendance à guider vers les options qui comportent le moins de risque possible.